2 330 880 visites 9 visiteurs

Surgères - Gujan : résumé des matchs

17 septembre 2018 - 15:07

Dimanche maussade pour le rugby Gujanais, en Charente-Maritime.

En lever de rideau l'excellence B, jouant tous les ballons avec vaillance et solidarité, laissa trop d’occasions en route pour obtenir un résultat positif.

En face les locaux, avec efficacité, profitaient de chaque munition pour scorer. La Baby Barbote n'a pas à rougir de cette courte défaite (28-19).

Dès l’entame de match de Fédérale 3, Surgères pour se mettre en confiance occupait le terrain visiteur et plantait leurs premières banderilles. Les Gujanais, subissant sans rompre, profitaient d’un contre pour aplatir les premiers sous les poteaux et calmer l’ardeur de leurs hôtes.

Avec sérénité, les Charentais répondaient aux Barbots, au plus grand plaisir des spectateurs, assistant à un chassé-croisé intense lors de cette 1ère mi-temps. A 23-16 aux agrumes pour Surgères, rien n'était fait.

A la reprise, l’abnégation et la solidarité en défense des gars du Bassin leur permettaient de résister aux assauts des Charentais, avant de s’incliner par un essai transformé portant le score à 30-16 à la 60ème minute, puis en suivant à 33-16 par une pénalité . Pour les hommes à la coccinelle, la conquête en touche dans ce second acte fut trop rare pour mettre en place leur jeu et alimenter les attaques. Mais sur un de leur rare ballon, les visiteurs prouvaient leur envie et après une superbe attaque de 80 mètres, ils se voyaient marquer un second essai pour revenir à 33-23 et tenter d’accrocher le bonus défensif dans les 5 dernières minutes. Surgères ne l’entendît pas de la sorte, remit la main sur le ballon et marquait par 2 fois, portant le score final à 43-23.

SURGERES, possède une belle équipe et un jeu léché justifie son statut de ténor de la poule… il est certain que les charentais vont faire souffrir beaucoup d’équipe cette saison. Pour nos Barbots, cette défaite qui est dure mais aussi riche d’enseignements, positifs et négatifs, laisse la place au travail qui leur reste à accomplir pour rivaliser.

Deux essais de Jonathan DEVIN et Julien RUIZ et trois pénalités et deux transformations de Quentin DOS SANTOS

GUY MARBLEU

Commentaires